|

Une entreprise informatique néerlandaise prétend détenir un brevet sur le bouton "J'aime" utilisé par Facebook. Rembrandt, la société titulaire du brevet, en collaboration avec la veuve et la famille d'un programmeur informatique néerlandais, a ainsi porté plainte contre le réseau social de Mark Zuckerberg pour violation de deux brevets.

L'histoire est simple. Le programmeur Joannes Jozef Everardus Van Der Meer, décédé depuis, avait eu l'idée d'un journal social en ligne. Tom Melsheimer, l'avocat de la société, a déclaré que l'idée Van Der Meer était de publier et de partager des informations avec un groupe restreint de personnes et la possibilité de relier à d'autres types d'informations. Cela ne vous rappelle pas Facebook?

Van Der Meer avait d'ailleurs fondé une société appelée Aduna et commencé à travailler sur la mise en œuvre de ses idées. Il avait même déposé deux brevets (n° 6289362 et 6415316).

 

 

Facebook, dévoilé en 2003, est semblable à l'idée de Van Der Meer, à la fois en termes de fonctionnalité et de mises en œuvre techniques selon la plainte déposée.

Cette plainte peut surprendre mais n'est pas nouvelle. Facebook avait reconnu les brevets de Van der Meer, puisque l'un d'entre eux est cité dans un brevet délivré par Facebook en 2012. Un argument en faveur de la plainte de la société néerlandaise.

Un tribunal devra donc se prononcer sur ce cas à moins qu'un accord à l'amiable soit trouvé entre les deux parties. En cas de victoire, les héritiers de Van Der Meer et Rembrandt, peuvent  prétendre à un monopôle de "journal en ligne" jusqu'en 2021.

Via (arstechnica)

Commentés

  • Steph |
    11/02/13
    Steph

    C'est dommage, mais selon moi, dans un domaine où une technologie est dépassée au bout de deux ans, les brevets informatiques devraient expirer au bout de cinq ans. Ça éviterait le fait de voir quelques petites entreprises obscures attendre qu'une autre entreprise connaisse un succès commercial pour soudainement sortir un brevet qui supposément couvre une technologie utilisée sans permission. Il est intéressant que la poursuite n'ait pas été intentée avant. C'est probablement qu'ils pensent qu'ils vont pouvoir soutirer plus d'argent...

01/11/14
Votre avatar